ON N’EST PAS SORTI DE L’AUBERG…INE !

Légume du soleil, l’Aubergine est de la famille des Solanacées, comme la tomate et la pomme de terre !

Originaire d’Inde, la plante aime les climats chauds avec une exposition ensoleillée, des sols riches et des arrosages réguliers dès que le thermomètre dépasse 18°C. Le paillage sera, dans ce cas précis, un très bon allié ! Côté ‘Bon mariage au potager’, le végétal aime la présence des tomates, des poivrons, du persil et du thym, alors qu’il déteste les oignons et les patates. Pour assurer le bon développement de la plante, il est nécessaire de couper les gourmands qui poussent au pied du plant, ils épuisent la plante au détriment des fruits.

Il existe des aubergines blanches, violettes ou encore striées. On évite de les déguster crues, mais cuites, toutes développent une saveur douce parfois proche de champignon.

Si l’expression ‘on n’est pas sortie de l’auberge’ remonte au 19ème siècle, elle relatait de façon argotique le fait d’être en prison ! Cette ‘’auberge’, où les détenus étaient logés et nourris mais où il était difficile d’en sortir. L’histoire ne dit pas si les prisonniers dégustaient du caviar d’aubergines, mais la recette donne, en tous cas, envie de rester dans la place !

Préchauffez le four à 210°, coupez 3 aubergines en 2, quadrillez la chair, poivrez. Cuire les aubergines 30 mn. Une fois cuites, placez toute la chair dans un saladier, mixez. Hachez 2 gousses d’ail, ajoutez-les à la chair avec 2 càs d’huile d’olive et le jus d’un ½ citron. Placez au frais pendant 1 heure avant dégustation.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.