Contradictions ? #Guideconsojardin #millennials #developpementdurable

#Guideconsojardin #millennials #developpementdurable

Génération Z, Millennials… Les jeunes générations vont gérer l’avenir. Des tonnes de sondages existent pour nous donner une logique par rapport à leurs envies, leurs tendances… Où se situe la vérité ? Pas simple …

Développement Durable ?

Valeurs, RSE, responsabilité… Toutes les entreprises se creusent la tête pour afficher leur transparence. Le management paternaliste de nos ‘anciens’ n’est plus de mise. Aujourd’hui, nous devons afficher nos convictions, partager nos décisions et expliquer au lieu de sanctionner. Le management directif s’efface devant le management participatif. Le choc des cultures est en marche.

Pas facile de changer ses habitudes ?

Un sujet revient systématiquement sur le devant de la scène, c’est l’avenir de la planète et le développement durable. D’après un sondage Deloitte effectué pendant et après la période Covid, l’environnement est leur préoccupation numéro 1.

Ils veulent montrer l’exemple en annonçant vouloir prendre plus les transports en commun, marcher et privilégier le vélo, recycler, limiter leurs achats… Construire un avenir durable et équitable, voilà le leitmotive de notre jeunesse !

Pour les entreprises, cela implique une forte transparence si l’on veut recruter ces jeunes qui construiront les entreprises et la société de demain. Nous devrons sans doute nous adapter à leurs exigences.

Money ?

Malheureusement, les choses ne sont pas si limpides. S’il suffisait d’être né à une époque pour rentrer dans une case, ce serait parfait. On pourrait dire, « les jeunes, leur préoccupation première, c’est l’avenir de la planète ». Oui mais voilà, l’humain étant ce qu’il est, ce n’est pas si simple… Au-delà des belles théories privilégiées et affichées, il y a la réalité du quotidien.

Pas loin derrière les préoccupations écologiques, arrive la préoccupation financière. Un jeune sur deux craint de ne pouvoir payer ses dépenses. Chez les Y (nés après 1980), un sondé sur trois pense qu’il n’aura pas accès à la retraite et qu’il devra continuer de travailler.

L’emploi est au cœur des discussions.

Certains ont accepté un second job à temps partiel pour arrondir les fins de mois.

Dans cette incertitude financière, les Millennials sont tenus de faire des choix. La lutte contre le réchauffement climatique est une chose, les moyens en sont une autre, et puis il y a aussi la vie, la mode, l’image…

Au final, il n’y a pas une vérité, mais une génération qui vit avec ses contradictions.

Fashion

Et puisqu’on est dans les contradictions, le meilleur exemple, c’est encore Shein, vous connaissez ?

Ce site Internet dont le nom est le diminutif de She Inside propose des vêtements tendances à un prix défiant toute concurrence.

C’est le premier site d’habillement des 15 – 24 ans en France.

« Tout le monde peut profiter de la beauté de la mode », voilà le slogan des campagnes de pub orchestrées principalement sur TikTok.

La moyenne est de 2,5 visites par mois, les internautes y reste 10 minutes contre 6 minutes pour les autres sites similaires.

Problème, Shein est à l’opposé des tendances éthiques, développement durable ou respect de la personne.

Pour arriver à des prix aussi bas et pour livrer le monde entier à un rythme effréné, les dirigeants de Shein s’assoient allégrement sur le respect des personnes et sur les valeurs recherchées par les Millennials.

Tous ces vêtements confectionnés en Chine vont voyager ensuite par avion pour remplir les garde-robes de notre jeunesse tant attachée à la préservation de la nature…

Pas facile de concilier le manque d’argent, le respect de notre environnement et une belle tenue pour satisfaire son public sur les réseaux…

Docteur Jekyl…

Alors qui sont-ils ? D’un côté, capables de s’habiller en Chine pour pas cher au détriment des règles élémentaires de développement durable, et de l’autre, ils peuvent devenir des manifestants acharnés pour la défense du climat.

Le cerveau binaire a du mal à accepter ce grand écart. Et pourtant, il va falloir s’y faire. Ils n’ont pas la fibre de l’un ou l’autre, mais ils sont prêts pour l’un et l’autre.

Toutes les expériences sont bonnes à prendre même si elles sont en opposition.

Au jardin, on peut très bien aimer la nature, les fleurs et les petits oiseaux tout en refusant la vie au grand air. Idem pour militer pour plus d’espaces verts dans les villes tout en pestant contre les insectes. On adore les plantes tout en oubliant de les arroser. Nombreux sont ceux qui veulent un grand jardin, mais sans entretien ! On peut réclamer plus de nature sauvage tout en râlant contre les herbes trop hautes…

La liste est longue.

Mais ces oppositions sont-elles seulement l’apanage des jeunes générations ? Assurément non !

Nous allons devoir accepter les discordances et les incohérences… On applaudit les hôtes ou les hôtesses de caisse pendant le confinement, tout en étant capable de les pourrir s’il y a un euro de trop sur ma note.

Ainsi va la vie, les relations humaines passeront par l’ouverture d’esprit… Une très grande ouverture d’esprit… Nous voilà prévenus !

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.