Décorations de Noël

,

#rayonnoel #jardinerie #rayonjardin #deconoel #sapindenoel #paysage #distribution #effetwaouh

Comme chaque année, les décorations de Noël dans les jardineries nous font rêver. Et vous aussi vous craquez pour la magie de Noël ?

Décorations de Noël

Nous sommes tous pareils, à l’approche de Noël, on a beau se dire que les décorations de Noël c’est du gadget, du jetable, du made in l’autre-bout-du-monde… Nous tombons tous dans la magie de Noël.

Il fait froid dehors, nous restons à la maison et les décorations de Noël, deviennent notre petit coin de paradis. « Le sapin scintillant, la neige d’argent… Noël… Mon beau rêve blanc… ». Toutes nos émotions sont prêtes à bondir. Noël nous replonge dans notre imaginaire d’enfant ! On s’évade dans une jeunesse qui resurgit chaque année à cette période.

Des études très sérieuses réalisées par un psychanalyste anglais, Steve McKeow, nous apprennent que cette période nous rend heureux. Plus nous commençons les décorations de Noël de bonne heure, plus nous en profitons et plus nous sommes heureux. Certains ont même du mal à démonter le sapin après les fêtes pour prolonger encore un peu ce bonheur artificiel. Dans les points de vente, les décorations devront bientôt être en place dès le début du mois d’octobre pour satisfaire la demande.

Les plus traditionnels d’entre nous seront choqués de voir les premiers sapins en octobre, tout comme les accessoires de la rentrée des classes en juin. Mais si l’on ajoute une once de bonheur et un attrait psychologique à ces installations de Noël, elles pourraient presque rester toutes l’année en place, comme chez Bronner’s Christmas Wonderland à Frankenmuth dans le Michigan, aux Etats-Unis.

Les décorations de Noël ont un rôle psychologique non négligeable, et plus ça va mal dehors, et plus on apprécie Noël !

Waouh

Alors, il y a bien-sûr la magie de Noël qui contribue au succès de ce rayon, mais il y a aussi l’effet Waouh. Vous connaissez l’effet Waouh ? Le « Waouh », c’est le cri que l’on pousse en s’extasiant devant un beau décor, un paysage, une belle composition, un spectacle surprenant… Dans la distribution, l’effet Waouh est indispensable en magasin. Lorsqu’on se promène dans une jardinerie, le parcours client devrait être accompagné d’effets ‘Waouh’ tout le long du chemin. Ces décors et ces mises en scène Waouh en magasin permettent de différencier le point de vente physique du point de vente virtuel. Avec les animations, la disponibilité des vendeurs, l’effet Waouh maintiennent ou augmentent la fréquentation du point de vente.

La décoration de Noël est un formidable réservoir à Waouh. Les collaborateurs sont souvent heureux de créer ces décors et débordent d’idées originales et créatives. Dans le rayon de Noël, on se lâche, on couvre le plafond de tentures noires, on ajoute des guirlandes lumineuses… Rien n’est laissé au hasard. Dans d’autres rayons, nous sommes beaucoup plus pragmatiques et nous résonnons commerce avant de penser à l’effet Waouh. Le rayon de Noël résiste encore aux règles du commerce, pour combien de temps encore ? La gestion des stocks, la circulation, les mises en avant… Toutes ces règles de gestion pourraient bien recadrer le rêve de Noël. Ben oui, parce que les décors, ça fait rêver, mais pour certains décideurs, c’est beaucoup d’énergie et de stock pour peu de retour…

Local de loin

Une autre aiguille dans la chaussure du Père Noël, c’est la provenance des décorations. A l’heure où nos clients nous réclament du local, dans une période où tout le monde déchiffre les étiquettes pour connaitre la source et le bilan carbone des produits, les boules et autres guirlandes pourraient bien devenir suspectes. La guirlande de Noël ne vient pas du fin fond du Pôle Nord, dans la tanière du Père Noël. Ben non, cette guirlande est très souvent fabriquée avec un PVC découpé à la chaine dans les coins de Yiwu près de Shangai. Ils sont des milliers d’ouvrières et d’ouvriers à bosser à la chaine pour nous confectionner l’ensemble de ces décorations de Noël. 14 heures par jour et un salaire indexé sur la cadence, à la pièce, il faut en produire des kilomètres de guirlandes…

On connait le discours des grandes enseignes pour valoriser le terroir, le respect des valeurs… Avec Noël, il y a des contradictions qui deviendront de plus en plus difficiles à tenir.

Par ailleurs, si la production se rapproche des lieux de vente, les prix devront augmenter et nous pourrions diminuer sérieusement la marge de ce rayon. Il n’empêche, pour l’instant, le rêve est plus fort que la réalité, mais encore pour combien de temps ?

Après, nous pourrons nous pencher sur le bilan carbone d’une malheureuse boule de Noël, la question ne se pose pas encore… Bientôt peut-être ?

Noel vert…

Pour l’instant, c’est marginal, mais la ville de Strasbourg, cette année, a cru bon réguler son marché de Noël en interdisant purement et simplement la vente de certains produits…

Le but est de limiter les importations… Justement ! Calendriers de l’Avent, affiches de Noël, boules de neige… La municipalité cherche à réglementer les valeurs de Noël. Bien-sûr, ça ne plait pas à tout le monde, les commerçants ne sont pas très heureux de ce type de décision. Pour l’instant à la marge, cet arrêté municipal existe et il fait parler. La tendance est encore faible, mais elle pourrait bien faire son chemin dans la tête des consommateurs qui deviendraient alors un peu plus exigeants par rapport à la provenance et au bilan carbone des produits proposés.

Nous n’en sommes pas encore là, mais comme l’interdiction des produits phyto ou la vente d’animaux vivants, il est peut-être préférable d’anticiper.

Avons-nous les moyens de fabriquer des produits de Noël en Europe sans atteindre des prix exorbitants ? La réponse est sans doute oui, par contre, il faudra quand même mettre la main à la poche ou… Réduire les marges.

La décoration de Noël provoque une forte fréquentation à une période creuse pour le commerce jardin. Elle contribue à apporter du rêve dans nos points de vente. C’est un outil commercial puissant pour les jardineries… Mais, si le produit commence à faire polémique, va falloir appeler le Père Noël, faut qu’on s’organise !

En attendant, très bonnes fêtes de fin d’année à tous ! Portez-vous bien !

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *