#animal #guideconsojardin #anthropomorphisme #animalerie #animaldecompagnie #chien #chat

Depuis le 30 novembre 2021, nos animaux ont changé de statuts ! En 2024, les chiens et les chats ne seront plus vendus dans les animaleries. Il faudra un certificat pour gérer son compagnon et bien d’autres choses encore… On le sent arriver… L’animal est en train de devenir un être humain comme un autre !

Sensibilité européenne !

La Grand Bretagne nous a devancé de quelques mois ! C’est officiel maintenant, en 2024, il sera un peu plus difficile de se procurer un animal de compagnie. La démarche devra être volontaire en se rendant chez un éleveur et en passant un certificat pour valider vos aptitudes. Adopter un chien ou un chat ne sera plus un simple geste anodin. Ce n’était pas non plus le cas avant, mais comme les abandons restent trop nombreux, l’objectif est de faire réfléchir les futurs propriétaires de nos amis à 4 pattes.

L’animal n’est plus une chose qu’on prend et qu’on jette, il est reconnu comme un être doté de sensibilité.

En France, nous avons 9 millions de chiens, 15 millions de chats et 1 million d’équidés. Le sujet est sensible en particulier pour les défenseurs de la cause animale qui sont de plus en plus nombreux !

Et ce n’est sans doute qu’un début. Nos voisins espagnols ont voté une loi qui place l’animal de compagnie comme un membre à part entière de la famille. Ils sont considérés comme des êtres doués de sensibilité et doivent être respectés comme tels !

Si vous divorcez vous pourrez avoir la garde alternée du Kiki ou du minet !

Petsmart

Vous connaissez sans doute Petsmart. Créé en 1986, le leader Nord-Américain de l’animal de compagnie propose 1650 points de vente et 56 000 salariés.

Mais le terme de « Point de vente » ou « magasin » est totalement inapproprié pour ce concept.

Le chien ou le chat, accompagné de son maître, qui se rendent chez Petsmart, vont trouver des services parfaitement adaptés à leurs besoins. En plus des produits destinés au bien-être du toutou, on pourra consulter un vétérinaire pour soigner l’animal. Des hôpitaux sont disponibles aussi dans plusieurs points de vente. Vous pourrez également adopter un nouveau compagnon grâce à une collaboration avec PetSmart Charities et PetSmart Charities of Canada. Et puis, si les vacances vous tentent, la garderie est idéale avec Petsmart Hotel. Pourquoi ne pas choisir une suite pour votre labrador, avec télé et téléphone, histoire d’appeler le bébé durant votre séjour.

Afin d’éviter tout stress, les chats et les chiens ne se croiseront pas, l’air des « chambres » est renouvelé régulièrement pour éviter les odeurs concurrentes.

On trouve aussi en France des gites de cette qualité. On ne parle plus de pension, mais de garderie ou d’hôtel, pareil que pour nos enfants… les vrais !

Anthropomorphisme

Un nom un peu complexe dont la définition est assez simple ! Dans le cas de nos animaux de compagnie, l’anthropomorphisme, c’est d’attribuer à l’animal des sentiments et des réactions propres à l’espèce humaine.

En clair, l’amour que vous porte votre chat lorsque vous lui donnez une friandise n’est peut-être pas de l’amour, mais de la faim. C’est un résumé rapide mais qui laisse présager de longues réflexions sur la condition de l’animal de compagnie. Bien-sûr, personne ne sait encore ce que pense notre chat des situations qu’on peut lui imposer dans son quotidien comme les déménagements ou les horaires de ses repas. On sait par contre, chez l’être humain, que l’acquisition d’un animal à la maison, peut dans certain cas, correspondre à un vide émotionnel. Alors où se trouve la frontière entre un anthropomorphisme forcené, en agissant avec son chien comme avec un bébé, et la brutalité aveugle qui considère l’animal comme une chose ou un objet sans se soucier de son bien-être ?

Une chose est sûre, entre Médor il y a 20 ans qui vivait dans sa niche dehors, et qui boulottait nos restes, et de feue Tinkerbell, le chihuahua de Paris Hilton. Il y a une grande différence de confort…

Et que dire du berger allemand Gunter III, dont la maitresse, la Comtesse allemande Karlotta Leibenstein lui a légué à sa mort 400 millions de dollars. Lorsque Gunter III décédera lui aussi, c’est son chiot Gunter IV qui deviendra lui aussi très riche 🤨🥺

Et les plantes ?

L’anthropomorphisme animal s’est progressivement développé dans nos consciences et a pour conséquence de nous rendre un peu plus « humains » avec les chers animaux qui nous entourent.

Certes, il reste du chemin pour une cohabitation équitable, mais les temps ont bien changé.

Côté plante, c’est quasi le même principe… Avec un peu de retard.

L’anthropomorphisme végétal peut paraitre surprenant tant la différence de vie entre un animal et un arbre est opposée. La philosophe Florence Burgat tente de nous expliquer les aptitudes des uns et des autres.

Mais nous avons tendance à regarder le monde qui nous entoure avec nos émotions humaines. La plante pourrait devenir un petit être innocent qui mérite le plus grand respect. Si cette idée fait son chemin, nous allons devoir être beaucoup plus attentifs dans les rayons plantes de nos points de vente. Un végétal laissé sans eau sera considéré comme un acte de « non-assistance à plante en danger ». Dans quelques années, ou dans quelques mois, nos clients pourraient avoir les mêmes exigences entre nos Monstera et nos chats.

Si cette situation se développe, il faudra rendre des comptes sur le transport des végétaux, leur condition de vie chez les producteurs et détenir un certificat pour posséder un cyclamen.

Utopie ou réalité ? A votre avis, sommes-nous capables d’en arriver là ? Wait and see !!!

 

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.