Le chou Kale

#chou #cabbage #potagerderoland #potager #choukale #cuisine #legume

 

Cultivé depuis très longtemps, le chou kale a une côte folle depuis quelques années…et on comprend pourquoi !

 

Le chou Kale

Le chou Kale est une variété de chou non pommé. Attention, ça ne veut pas dire qu’il a trouvé sa route au potager, en l’occurrence qu’il ne s’est pas « pommé »… Ni même qu’il n’a pas de gout de pomme, rien à voir !

Lorsqu’on dit d’un chou qu’il est non pommé, ça veut dire qu’il ne produit pas une belle pomme bien ronde comme les laitues ou les choux de Milan.

Il ne ressemble pas à l’homme à la tête de chou bien ronde et bien compacte. Ce chou kale a des feuilles qui se développent le long de la tige. Elles sont très longues, nervurées, d’un vert très clair mais elles peuvent aussi avoir de légères teintes rouges.

Mais surtout, ces feuilles sont frisées, ce qui lui donne un aspect décoratif non négligeable. On peut d’ailleurs l’utiliser dans les massifs de fleurs, il ne dépareille pas, bien au contraire. Il apporte une petite rupture dans les couleurs et les fleurs.

La culture

Le chou kale est bisannuelle. Késaco ? Ca veut dire que son cycle de vie est de 2 ans. On va pouvoir le semer ou le planter au printemps, il continue de se développer en hiver, et même sous la neige, il ne craint pas le froid. Au printemps de l’année suivante, il produira de très jolies fleurs jaunes, ensuite des graines… Ect ect…

Seul bémol, une fois que les fleurs ont montré le bout de leur nez, la plante va mourir, il faudra installer un nouveau chou Kale pour prendre le relais.

On peut le récolter à partir de l’automne et jusqu’au printemps suivant. Vous pouvez prélever des feuilles en fonction de vos besoins ou carrément le déplumer d’un coup pour faire une potée avec le feuillage. Tout cela dépend du cuisinier qui sommeille en vous !

Les vertus de ce chou…

Le chou kale n’est pas un petit nouveau. Dans la grande famille des légumes, on le connaît depuis l’antiquité. Mais on l’a laissé tomber avant qu’il ne revienne en force grâce à nos amis américains.

Et pourquoi donc est-il revenu ? Tout simplement parce qu’il est riche en vitamines en tout genre. Il contient aussi des minéraux et des protéines. En plus, il est pauvre en calories mais il contient aussi beaucoup d’antioxydants.

Sa réputation dépasse les frontières. Il est vénéré aux USA et des stars comme Gwyneth Paltrow ou Jennifer Aniston ont contribué à sa renommée. Nous avons même eu en France le lancement d’un « Kale Project », lancé par une américaine qui voulait absolument retrouver son légume favori sur les tables parisiennes. Chez nous, il a du succès depuis les années 2010 environ, avant, il était plutôt considéré comme un légume oublié.

Chou Kale et cuisine

Comme les autres choux, son utilisation est multiple en cuisine. On peut le cuisiner cru, à la vapeur, en chips, en salade, braisé, en soupe…

Ca marche à tous les coups ! Pour bien faire, on va cuisiner les feuilles mais chaque fois en retirant la nervure centrale.

Le top et le plus simple, ce sont les chips de chou kale.

Vous allez commencer par récolter puis rincer les feuilles à l’eau claire.

Faites-les sécher avec un papier absorbant ou un torchon propre, elles doivent perdre l’humidité.  Ensuite, enlevez la nervure centrale et coupez la feuille en petit morceaux de 4 cm de côté.

Elles vont diminuer lors de la cuisson, il est donc préférable de ne pas les couper trop petites !

Une fois terminé, placez les morceaux dans un saladier et versez une petite cuillère d’huile d’olive avant de bien mélanger le tout. Placez les feuilles sur la plaque du four, et laissez cuire environ 10 min à thermostat moyen. Quand les feuilles deviennent de couleur sombre, retirez et salez !  Et ensuite, y’a plus qu’à les ajouter à l’apéro !

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *