Rentrer les Olas pour l’hiver ! #ollas #oyas #oias

#ollas #oyas #oias #potager #potagerderoland #hiver #gel #froid

L’hiver approche et il est temps de surveiller l’eau et ses dérivés… Les Olas, les tuyaux d’arrosage ou les robinets extérieurs sont à protéger. Faisons un point sur ces fameux Olas !

Olas qui va là

Pas possible que vous n’ayez pas entendu parler des Olas ! Il y a plusieurs orthographes (Ollas), mais le principe est le même, et c’est vieux comme le monde. Il s’agit d’un réservoir en poterie que l’on enterre au jardin et que l’on remplit d’eau. La terre étant poreuse, l’eau passe à travers et apporte de l’humidité aux plantes du coin. Les racines vont progressivement se diriger vers ce point d’humidité. Une bonne façon de limiter les arrosages et d’apporter l’eau, indispensable pour la vie des plantes. Pour être efficace, tout dépend de la cuisson de la poterie. La porosité est capitale pour laisser passer l’eau. Contrairement aux pots de terre, la cuisson de la terre des Olas est différente des pots. Le pot doit retenir l’eau et les Olas doivent, au contraire, la libérer.

Cette technique ancienne est revenue sur le devant de la scène avec toutes les difficultés d’arrosage que nous connaissons pendant les canicules successives. Les Olas, c’est une solution efficace, économe en eau et pas cher par rapport à un arrosage au goutte à goutte par exemple. Et en hiver alors, on en fait quoi ???

Hiver

Vous l’aurez compris, comme l’eau traverse la poterie pour humidifier le sol, elle peut aussi, dans un terrain devenu humide avec l’hiver, rester dans la poterie. Et en cas de gel, ca ne pardonne pas. On a déjà vu des poteries se casser avec le froid, c’est à cause de l’eau restée dans le pot. L’eau gelée augmente son volume et paf… Ca pète ! Alors pour éviter cela, dans les régions les plus froide, il est préférable de vider les Olas et les retirer du sol. Autre avantage, c’est de les repositionner chaque année dans les coins les plus stratégiques du jardin ou du potager. Dans les régions aux hiver plus cléments, on peut les laisser dehors à condition de les vider, c’est mieux. Si le gel n’est pas très violent dans votre région (rarement en dessous de zéro), on est peinard. Vous pouvez les pailler un peu comme une plante pour le protéger des premiers frimas. Autre petite attention, c’est de les stocker vidés et en situation hors gel. Veiller aussi à les positionner de façon stable. C’est de la poterie et il serait dommage de les voir tomber des rayonnages…

Et après

Après me direz-vous, c’est pas bien compliqué, y’a plus qu’à attendre le printemps pour les remettre en place. On en reparlera sûrement dans ce blog au printemps, mais avec la pratique, on comprend mieux l’utilité de ces Olas. Lorsque vous maitriserez le sujet, vous verrez qu’il existe différentes tailles. Le choix est à faire en fonction des besoins de la plante concernée. Certain vous propose de bonnes combines en installant des poteries en terre cuite avec un bouchon dans le sol. Mais là, pour la diffusion de l’eau, c’est pile ou face ! Un pot n’est pas fait pour que l’eau traverse les parois, bien au contraire. Plusieurs poteries françaises maitrisent la fabrication des Olas qui demande un véritable savoir-faire. Même si le Olas coute un peu plus cher, il demande aussi de plus grands soins dans la fabrication. A vous de choisir. En attendant, pour cet hiver, pensez à les protéger, c’est mieux !

Roland Motte… Jardinier !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.